Rasage à l'ancienne - Ma première expérience chez le barbier

Cela fait quelques temps que je voulais tester le rasage à l’ancienne. Alors j’ai fini par pousser la porte d’un maître barbier. Un expert en la matière, dans une ambiance conviviale.

RENDEZ-VOUS MATINAL

Première expérience chez le barbier. Je ne porte pas de barbe complète à proprement parler mais je décide de tester le maximum de services. Je viens donc pour une coupe et un rasage à blanc. On me propose un rasage à l’ancienne, j’accepte bien évidement. C’est presque l’unique raison de ma venue ! On me propose un café dans un petit salon accolé à l’espace où opère la magie du rasage. Agréable, et utile surtout ! L’attente dure quelques 20 minutes. Et oui, il est 8h00 du matin, et il y a déjà affluence chez le barbier. Beaucoup d’habitué visiblement, tout le monde semble se connaître ici !

Je me joins désormais à ce rendez-vous matinal lorsque arrive mon tour. Installé dans mon fauteuil de barbier style américain, je me sens bien, prêt à confier mon apparence physique aux mains de ce jeune homme qui semble maîtriser son coupe-choux avec dextérité ! On commence par la coupe de cheveux : j’opte pour un style simple et contemporain : 6mm sur les cotés avec un fondu, autrement dit, un léger dégradé. Le barbier joue habillement de sa tondeuse pour réaliser un dégradé rapide ! Quelques coups de ciseaux bien exécuté pour un léger rafraîchissement sur le dessus et le tour est joué.

LA PRÉPARATION DE LA PEAU AU RASAGE À L’ANCIENNE

On passe alors à l’étape du rasage à l’ancienne. Le dossier du fauteuil s’allonge au 2/3. Confortable et bien maintenu, on est à l’aise dans ces fauteuils. Alors commence un processus de rasage bien défini. Humidification de la peau à l’eau chaude avec un blaireau, puis on applique une fluide de préparation de la peau qu’il recouvre d’une serviette humidifiée à l’eau chaude qu’il laisse appliquer une bonne minute; sensation très agréable. Outre les senteurs d’agrumes, on sent la peau se détendre et c’est très relaxant. C’est maintenant le moment d’appliquer la crème à raser. Au blaireau, le maître barbier vient travailler la mousse de manière circulaire sur toute la partie à raser. Le poil du blaireau est assez rude, mais l’application circulaire permet de jouer de cette raideur pour qu’il caresse la peau mais travaille la crème jusqu’à obtenir une belle couverture.

SOUS LE COUP DE LA LAME

C’est le moment du rasage à proprement parlé. Le coupe choux, cet outil mythique du barbier est bien affûté, et on le sent dès le premier geste. Un premier rasage dans le sens du poil : la lame travaille à la surface de la peau avec une efficacité redoutable. A chaque passage, on sent les poils disparaître sous le tranchant de la lame. Le geste est très efficace, et on se prend à comparer cette efficacité avec nos rasoirs achetés dans le commerce. Forcé de constater que l’on ne parle pas de la même qualité de lame !

Vient le moment de s’attaquer au cou. Même en grande confiance, sous les mains expertes du barbier, on ne peut s’empêcher d’avoir une petite réflexion inquiète. A moitié allongé, la gorge exposé à une lame d’un tranchant irréprochable, on se dit « avec une une lame et une maîtrise pareil, il me coupe la carotide en moins d’un dixième de seconde… ». Et oui, mais cette pensé n’est qu’une idée passagère, car le plaisir de sentir la lame passer sur chaque zone de son visage est simplement ultra-satisfaisant !

DERNIÈRES ÉTAPES DU RASAGE À L’ANCIENNE

Et puis, finalement le plaisir du rasage masculin, n’est-il pas justement dans le fait d’exposer sa peau au tranchant de la lame ? Car on se sent homme, viril sous le passage du coupe-choux. Second passage, cette fois-ci à contre-sens du poil et le rasage se termine. Le feu de la peau commence à se faire sentir. On retire l’excédent de mousse à l’eau froide afin de resserrer les pores et d’éviter les micro-saignements. Puis application de la pierre d’alun, aux vertus astringentes afin de finaliser l’apaisement et de faciliter la cicatrisation. Une étape piquante sur le coup, mais qui apporte une vrai différence dès l’application terminée. On termine alors le processus avec l’application d’un fluide après rasage, recouvert d’une serviette chaude humidifiée pour faciliter la pénétration du fluide. Les senteurs se révèlent agréables et relaxantes !

Nous voilà prêt, je règle et salue tout le monde. Quelle drôle de sensation que le froid matinale sur ma peau nue, cela fait des années que je n’avais pas ressenti ça ! Aucun doute, cette expérience est à vivre Messieurs !

Vous souhaitez en lire davantage sur l’univers de la barbe ?
Notre article le plus lu à ce sujet ici : Comment entretenir sa barbe : 3 règles d’or !

Rasage à l'ancienne
Salon Abat Barbier à Céret

Pour info :
Cet article fait référence à mon expérience dans le salon
Abat Barbier, rue Saint Ferréol à Céret 66400.

 

Soigneusement, 

L'équipe Bleu de Peau

x